recherche-adn-cancer-sein-5000x3000

L’ADN au service des traitements contre les cancers du sein résistants : le séquençage haut débit

20 août 2018

Les techniques de séquençage à haut débit permettent dorénavant d‘identifier des altérations moléculaires pouvant servir de cible thérapeutique. Pour les patientes atteintes d’un cancer du sein localement avancé ou métastatique résistant aux traitements traditionnels, l’Institut a développé un programme de médecine de précision basé sur ce séquençage à haut débit.

Environ 10 % des femmes prises en charge pour un cancer du sein sont concernées.

Pour pouvoir leur proposer des alternatives thérapeutiques personnalisées, éviter les traitements inutiles qui ne fonctionnent pas, augmenter les  chances de contrôle de leur maladie et améliorer le pronostic, les équipes de l’IPC réalisent une analyse moléculaire des cellules de leur tumeur. 500 gènes sont systématiquement étudiés pour repérer ceux qui sont altérés.

Lorsque cela est possible, la patiente est ensuite orientée vers un essai clinique en cours qui évalue la thérapie ciblée correspondant à l’altération moléculaire trouvée grâce à l’analyse de son échantillon tumoral. Parfois, il s’agit d’une nouvelle molécule. Parfois, ce médicament est déjà présent sur le marché, mais utilisé dans une autre pathologie, et l’essai vise à élargir son champ d’action à d’autres cancers.

Article extrait du Dossier de Presse à l’occasion d’Octobre Rose 2018

Partager :